Thomas Solignac CEO de Golem.ai revient sur le bootcamp French IoT

10/10/2019 / Entreprise

Suite à notre sélection par le programme d’accompagnement French IoT organisé par Docaposte et le Groupe La Poste et visant à accélérer et coacher des startups, Thomas Solignac notre CEO revient sur ces 4 jours de bootcamp aussi intenses qu’instructifs !

 

Thomas Solignac, CEO de Golem.ai

Thomas, tu as participé aux différents ateliers durant les 4 jours du BootCamp French IoT, un en particulier t’a marqué ?

“J’ai particulièrement apprécié l’atelier d’Anne de Kerckhove sur le scale up. C'était intéressant, car chez Golem.ai, on est sur une phase de montée en puissance, on ne se pose plus la question de trouver le business model de la marque, nous avons beaucoup de choses qui sont bien établies, car on a pu les tester largement. On se pose plutôt la question de savoir comment gagner en efficacité et monter en échelle de production et d’industrialisation. C’était un talk qui parlait de l’internationalisation notamment, mais aussi plus globalement de comment une entreprise s'agrandit, c’était une intervention particulièrement pragmatique.”

Les programmes d’accompagnement permettent de challenger leur fonctionnement. Que t’as apporté French IoT durant ces 4 jours ?

“Nous avons participé à 3 grands types d’ateliers : les personae, le business model et le pitch. Sur les personae et le business model, on les a beaucoup affinés parce qu’avec le temps Golem.ai s’est précisé en termes de produits. Et en particulier, il se trouve qu’on a plusieurs produits, même s’ils sont basés sur le même coeur technologique prépondérant. Ça a été l’occasion de re-spécifier ces personae et ces business models pour un produit en particulier que nous commercialisons : le mail studio. Il s’agit d’un outil qu’on installe dans une entreprise pour automatiser tous les flux entrants des demandes clients que ce soit des emails, des sms, des messages privés sur les réseaux sociaux ou encore par leur site. On a donc travaillé spécifiquement les atouts marketing et business de ce produit.

Concernant la partie pitch, chez Golem.ai nous avons un historique de pitch qui est assez important, parce qu’on a un sujet très technologique qui nous amené à faire de l’évangélisation, mais aussi parce que nous devons vendre à des métiers, on a donc eu un long développement de notre manière de communiquer sur nos produits et notre activité. L'intelligibilité de propositions de valeurs technologiques était un véritable défi. Grâce à ces ateliers, on a donné un coup de peinture en retravaillant notre pitch un peu différemment, dans un format plus court, mais aussi en y ajoutant un peu plus de facteur “wow”. Ca a été l’occasion pour nous de gagner la session de pitchs organisée à la fin du bootcamp FrenchIoT, ce qui nous a fait très plaisir !”

En tant que CEO, y a-t-il des trucs ou astuces que tu as appris pour développer l’entreprise et que tu comptes appliquer à l’avenir ?

"J’ai trouvé particulièrement utile une intervention sur le droit qui était relatif aux contrats BtoB, ce qui nous concerne énormément actuellement. On a un enjeu sur la fluidification de la contractualisation. C’est surprenant à dire, mais sur des questions juridiques, je ne pensais pas qu’en une heure on aurait eu une intervention aussi pertinente et pragmatique, qui permettrait de mettre en place des actions concrètes et immédiates dans la manière de rédiger et gérer les contrats.

Plus globalement cette semaine de bootcamp à répondu aux questions sur les différentes opportunités d'internationalisation. D’ailleurs, une internationalisation qui ne se pense pas toujours de manière classique. On pense souvent à l'internationalisation en se disant qu’on va mettre des bureaux à tel endroit ou tel endroit, mais ce n’est pas forcément les seules options qui existent aujourd'hui. Ça a répondu à beaucoup de questions relatives à la stratégie d’internationalisation. Ces retours d’expérience nous permettent de commencer à réfléchir aux différentes hypothèses et aux ROI probables. Grâce à ce que nous avons appris, nous avons pu spécifier davantage le calendrier stratégique de l’internationalisation de Golem.ai."

À très vite,
L’équipe Golem.ai