Interfaces : data office et démarche collective data en entreprise

Echange avec Alain Yen-Pon, co-auteur de l’ouvrage « Chief Data Officer » édité par Eyrolles en septembre 2020, qui accompagne depuis une vingtaine d’années des banques françaises et étrangères dans leurs programmes de transformation d’efficacité opérationnelle, réglementaires et de gestion de la donnée.

Jean-Denis Garo : Quelle est aujourd’hui la valeur d’un CDO ?

Alain Yen-Pon: Elle est très élevée dans un monde de plus en plus numérique ! Son ambition est d’augmenter la valeur du patrimoine de données de l’entreprise dans leur dimension « valeur de base ou intrinsèque » au travers de leur gouvernance, qualité, accessibilité, protection… et dans leur dimension « valeur d’usage ou d’utilisation » en favorisant l’émergence de nouveaux usages ! Les bénéfices de son action peuvent se mesurer au travers, par exemple, de la réduction de la dette technique liée à la mauvaise gestion de la donnée ou sa mauvaise utilisation ou au travers des gains liés à la mise en œuvre de nouveaux usages ou encore aux gains liés au développement de nouvelles activités.

Comment gérer le budget du data office ?

C’est un équilibre à trouver entre plusieurs lignes budgétaires : OPEX, CAPEX et RUN. Progressivement passer de l’OPEX à un mix CAPEX, OPEX et RUN. En rythme de croisière, il doit s’assurer du maintien du dispositif de gouvernance déployé sur les périmètres qui «fonctionnent» et favoriser l’arrimage de nouveaux périmètres nécessitant des investissements additionnels. Pour ce faire, il ne doit pas hésiter à aller chercher des budgets en dehors de son périmètre auprès des métiers pour mutualiser les financements.

Téléchargez notre livre blanc

Pourquoi faut-il initier une démarche collective data en entreprise ? Quels sont les facteurs clés du succès ?

Seul, le data office ne peut rien faire en matière gestion de la donnée. Adopter de saines pratiques de collecte et de vérification des informations saisies est l’affaire de tous les collaborateurs. Tout comme, adopter des réflexes de sollicitation du data office lorsque de nouveaux projets se mettent en place et nécessitent l’utilisation de données existantes ou pas, afin de réfléchir à la meilleure manière de les collecter, sécuriser et exploiter. Cela ne peut se faire sans la mobilisation de tous. Le data office organise, structure et s’assure de la cohérence des orientations prises en matière d’outils et d’approches.

Quelques actions peuvent considérablement favoriser cette démarche, nous pouvons en citer quelques-unes : actionner le senior management et le comité exécutif, focaliser sur les projets à forte valeur ajoutée, faire émerger une communauté data rassemblant des représentants métier et fonctions support…

Comment accompagner les équipes dans ce projet d’acculturation autour de la data ?

Sensibiliser, former et communiquer autour des initiatives data réussies afin de crédibiliser le dispositif data.

Il n’y a pas de limites aux formes que peuvent prendre les actions d’acculturation. Cela peut-être des outils ou approches comme par exemple, la conduite d’un social game pour aider les collaborateurs à s’approprier la gouvernance des données sur l’ensemble de l’entreprise (qualité des données, utilisation des outils et solutions par le plus grand nombre, … ) ou la mise en place d’un portail unique centralisant et distribuant l’ensemble des informations disponibles en matière de gestion de la donnée de l’entreprise (documentation, vidéo, projets, événements …). Cela peut aussi être d’ordre organisationnel comme la mise en place d’un data lab ou d’un data hub pour créer des espaces d’échanges et de développement pérennes entre opérationnels des métiers et professionnels de la donnée. Ces espaces sont essentiels pour former et transmettre. Le principal est de communiquer sur le maximum de choses qui se passent autour de la donnée pour que des idées germent, soient testées et soient appropriées.

Découvrez toutes interviews de notre série Interfaces :

  • Interfaces avec Sophie Duême (partie 1), co-auteure de l’ouvrage « Pro en Relation Client »
  • Interfaces avec Sophie Duême (partie 2), co-auteure de l’ouvrage « Pro en Relation Client »
  • Interfaces avec Gilbert Ton – Fondateur-Associé de NewCo Data Services et co-auteur de l’ouvrage “Chief Data Officer” édité par Eyrolles en septembre 2020.
  • Interfaces avec Alain Conrard, CEO de Prodware Group et Président de la Commission Digitale du mouvement des ETI (METI). Auteur de “Osons ! Un autre regard sur l’innovation”
  • Interfaces avec Mick Levy, Directeur de l’innovation business chez Business & Decision, et spécialiste de la donnée. Auteur de “Sortez vos données du frigo”
  • Interfaces avec Céline Forest, élue « personnalité client de l’année 2019 » par le média RelationClientMag, détentrice de la palme d’argent « du directeur client de l’année 2019 » (AFRC) et reconnue par Les Echos avec un Next Leaders Award (2020), est l’auteure de “Expérience clients, la revanche du BtoB”

Pour découvrir nos différents contenus Livre blanc et Webinar consultez directement notre page ressources. N’hésitez pas à contacter nos équipes si vous avez la moindre question, elles se feront un plaisir de vous répondre !

Produits

Solutions