Étude IA & Data : l’avis des CDO et CIO

Aujourd’hui, on estime que 80% des données en entreprise sont considérées comme non structurées. Ce chiffre impressionnant est la conséquence d’une transformation digitale des entreprises, qui utilisent et proposent aujourd’hui une communication multi-canal. Dans ce contexte l’A facilite la gestion de ces données non structurées au sein des entreprises. Découvrez les nouvelles tendances au travers d’une étude menée par Spoking Polls, auprès de 102 (CDO & CIO). Retour sur notre dernier Webinar, animé par Jean-Denis Garo, Head of Marketing chez Golem.ai, et Eric Ochs, CEO of MMMedia et Spoking Polls.

Les enjeux de l’IA

L’entreprise Spoking Polls est spécialisée dans l’intégration de solutions conversationnelles et la réalisation de questionnaires BtoB. Voici quelques résultats de l’enquête qu’elle a menée durant plus de 2 mois, auprès d’un panel d’experts en système d’information et en gestion de la donnée.

D’après cette étude, on peut dire que l’intégration de l’IA dans les différents projets métiers commence peu à peu à se démocratiser, passant d’une phase de test à une phase industrielle. En conséquence les CDO & CIO disposent désormais de budgets existants, qu’ils peuvent investir dans ce domaine. Néanmoins, encore beaucoup d’entre eux pensent que l’IA est une technologie trop spécifique qui coûte cher. 

Par ailleurs, nombreux sont sceptiques par rapport à l’efficacité de cette technologie pour gérer les données non structurées. L’utilisation de l’IA soulève aussi une problématique sur la confiance dans le stockage des données et leurs utilisations (RGPD, politique de consentement, sensibilité des données). En outre, les données valorisées grâce à l’utilisation de l’IA doivent être exploitées dans le respect d’une communication directe et transparente avec les utilisateurs.

Une vision divergente entre les CDO et les CIO

Paradoxalement à l’augmentation massive des données en entreprise, le recrutement d’expert pour piloter ces données n’a pas beaucoup augmenté. En ce qui concerne les données non structurées, la problématique la plus importante mise en avant par l’étude concerne l’évaluation de leur potentiel et la détermination de leur actionnabilité (CIO 39% / CDO 30%).

Selon la majorité des interrogés, les métiers avec qui la coopération est la plus forte sont les directions marketing et commerciales pour des sujets liés à l’IA (CIO 94% / CDO 85%). Cependant, c’est une technologie qui offre de nombreuses solutions qui peuvent être utiles dans d’autres cas d’usage et par d’autres directions : la relation client, les achats, la finance ou la conformité par exemple. 

Entre les CDO et les CIO, les motivations de l’adoption d’une nouvelle solution d’IA en interne sont différentes. Pour les CDO (55%) la première source de motivation est la valorisation des données pour un usage concret. En revanche, les CIO (33%) adoptent de l’IA, afin d’automatiser des processus leur permettant de limiter l’intégration d’autres outils dans le système d’information. Finalement, ces différences de motivations entre les CDO & CIO sont complémentaires et participent à l’augmentation du chiffre d’affaires, une motivation qui est moins prise en compte par ces professionnels. 

Retrouvez ce Webinar en replay

Une utilisation contrastée entre les grands comptes et les PME

Concernant l’exploitation des données non structurées, on observe une dichotomie entre les entreprises grands comptes et les PME. Les grands comptes (36%) qui sont des entreprises ayant atteint une certaine maturité, adoptent plus facilement des solutions d’IA, car ils sont moins sujet au risque que les PME (20%). Chez les PME (62%) plus que chez les grands comptes (36%), les professionnels interrogés pensent que les données non structurées ne sont pas dans leur périmètre de travail

Autrement, les postes liés à la gestion des données au sein des entreprises sont apparus assez récemment, et la gestion des données non structurées n’est donc peut être pas leur priorité. Du fait de leur taille et de leurs ressources, les PME (64%) sont plus susceptibles que les grands comptes (23%) de recourir à un cloud provider pour le stockage de leurs données. Cet hébergement se fait généralement par défaut plutôt qu’en fonction de la sensibilité des données.

Découvrez comment notre technologie simplifie l’exploitation des données pour les CIO et CDO. Pour plus d’informations, consultez nos pages solutions relation clientappels d’offres ou conformité. N’hésitez pas à contacter nos équipes si vous avez la moindre question, elles se feront un plaisir de vous répondre !

Produits

Solutions