Et si l’IA redonnait un sens à notre humanité ?

18/10/2018 / AI & Society

Il y a une vingtaine d’années, prospectivistes et futurologues envisageaient la fin des points de vente physiques et la convergence des terminaux numériques. En balayant ces spéculations, l’Histoire nous a rappelé que si les visions étaient anxiogènes, elles n’avaient pas vocation à se réaliser. Caroline Loisel nous propose d’interroger nos représentations du présent et du futur autour du sens que nous souhaitons donner à nos existences.

Pour ce faire, la première question qu’il convient de poser est… celle de la question ! À quels besoins correspond le développement de l’IA dans nos sociétés ? Désirons-nous être des robots, ou simplement en posséder ? Quelle définition apportons-nous à l’intelligence quand nous cherchons à la modéliser ? En plaçant l’Homme devant ses forces et ses vulnérabilités, l’IA nous pousse à nous interroger sur notre rapport à notre finitude, à la justice, à l’autorité et à la morale, toutes choses que nous devons instiller à nos solutions algorithmiques afin de les rendre conformes aux attentes de nos sociétés. L’humanité ne sera pas tant augmentée qu’elle ne sera révélée par l’IA.

Dans un monde digitalisé, volatile, complexe, incertain et ambigu, il nous faudra faire preuve d’audace. L’audace de ne pas céder aux sirènes du catastrophisme. L’audace de se préparer à la révolution des compétences. L’audace de relativiser l’impact de l’IA, dont les résultats révèlent qu’elle ne sera pas la panacée promise.

Retrouvez-nous pour notre prochain AI&Society sur notre page Meetup.